Adrienne Ekila Liyonda : la première cheffe de la diplomatie congolaise
08/03/2019 206 Views

Adrienne Ekila Liyonda : la première cheffe de la diplomatie congolaise

Femme politique congolaise active et engagée, Marie-Adrienne Ekilia Liyondo, a marqué sa génération, du quartier Matonge dans lequel elle a grandi jusqu’aux amphithéâtres de l’Université catholique de Louvain où elle a fini ses études avant d’embrasser une riche carrière dans l’Administration publique.

Née le 16 octobre 1948 à Léopoldville (Kinshasa), elle entame des études primaires à l’école Sainte Marie Goretti de Kauka dans la commune de Matonge, avant de rejoindre le prestigieux Lycée Sainte Thérèse de Lisieu (Lycée Kabambare) où elle décroche son diplôme d’Etat en option littéraire en 1970. Le Baccalauréat en poche, elle s’envole pour la Belgique où, elle y poursuit des études de Droit à l’Université catholique de Louvain et obtient une licence en droit économique en 1974. Elle revient au Zaïre où elle est engagée comme conseillère économique de l’Agence Zaïroise de presse pendant trois ans, avant de devenir journaliste spécialisée en économie.

En 1976, elle intègre la commission permanente de la réforme du Droit Zaïrois nouvellement instituée et poursuit son ascension dans la sphère économico-politique en intégrant le collège juridique de la présidence de la République et le conseil d’administration de la société publique Gécamines. En 1983, elle est nommée ministre aux affaires sociales et condition féminine.

L’Ambassadeur Liyonda présente ses lettres de créances à Jacques Delor, président de la C.E.E.

Elle commence sa carrière diplomatique à l’issue d’un remaniement ministériel en 1985 et est promue Ambassadeur Extraordinaire du Zaïre en Belgique et près la Commission économique européenne (C.E.E) avec juridiction sur les Pays-Bas et le Luxembourg.

A l’issue de l’avènement du Premier ministre Mabi Mulumba, elle est rappelée au gouvernement pour occuper le poste de Ministre des Affaires étrangères et de la coopération internationale.

Elle devient la deuxième femme en Afrique à occuper ce poste après Madame Gaositwe Chiepe au Botswana en 1984. Elle occupera cette haute charge de janvier 1987 à mars 1988.

Elle quittera le giron diplomatique pour les médias, où elle deviendra Ministre de l’information et presse de mars 1988 à mai 1990. Après le retour du multipartisme, elle revient dans l’arène politique au sein de l’Union des démocrates indépendants. Elle s’installera en Belgique avec son époux où elle décédera le 23 juin 2006 des suites d’une maladie.

Previous Alexis Thambwe Mwamba remplace Léonard She Okitundu
Next News Reports 001/19 [fr] - Numero de février

About author

You might also like

Nouvelles

Le Président de la République Joseph Kabila Kabange préside la réunion du haut commandement militaire

Kinshasa, 17 octobre (ACP).-Le Commandant suprême des Forces armées de la République Démocratique du Congo (FARDC) et Président de la République, Joseph Kabila Kabange a présidé mercredi 17 octobre, au

Nouvelles

L’état de coopération entre la RDC et la Norvège évoqué à la Cité de l’UA

Les questions liées à la coopération entre le Royaume de Norvège et la République démocratique du Congo, dans les domaines notamment de projets sur la déforestation, l’hydroélectricité et l’humanitaire ont

Nouvelles

News Reports 002/19 [fr] – Numero de mars

La francophonie – un voyage.  « J’ai longtemps cru qu’on avait le choix de sa langue. Alors, je rêvais de parler le russe, le nahuatl, l’égyptien. Je rêvais d’écrire en anglais,