Antoine Félix Tshisekedi Tshilombo, nouveau Président de la RDC

Antoine Félix Tshisekedi Tshilombo, président de l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS) a été proclamé samedi, à la majorité simple, Président de la République démocratique du Congo (RDC), par la Cour constitutionnelle siégeant en matière de contentieux électoral à son siège dans la commune de Gombe, sous la direction de Bénoit Luamba Bindu, son président.

Cette décision qui proclame les résultats définitifs du scrutin du 30 décembre 2018, intervient après l’examen par la même juridiction de deux requêtes introduites par deux candidats malheureux, à savoir, Martin Fayulu de la Dynamique de l’opposition et Théodore Ngoy, également de l’opposition et déclarées irrecevables par la Cour.

La première requête a été également déclarée non fondée pour défaut de qualité, tandis que la seconde l’a été faute d’intérêt.

Dans son avis, le représentant du ministère public avait demandé à la Cour de proclamer Antoine Félix Tshisekedi Tshilombo élu Président de la RDC et de confirmer la décision de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) du 10 janvier.

Lors des audiences dans la chambre qui a examiné les requêtes introduites par les parties demanderesses, les parties au débat ont soulevé des moyens pour asseoir leurs prétentions. Pour les avocats de Martin Fayulu, la Cour constitutionnelle devait annuler les résultats des élections du 30 décembre 2018, ordonner le recomptage des voix, suspendre les résultats pour permettre aux électeurs de Béni territoire, Beni ville, Butembo dans le Nord-Kivu et de Yumbi dans le Mai-Ndombe de voter.

De son côté, la partie défenderesse qui a soulevé l’irrecevabilité de la requête introduite par Martin Fayulu a, dans le même contexte, relever le cas d’ « obscuri libelli » et a demandé à la Cour le rejet de la requête.

Quant à la suspension des élections dans les circonscriptions précitées, le ministère public avait, dans son avis, soutenu qu’il s’agit dans le cas précis, d’une décision interinstitutionnelle qui relève de la compétence du juge administratif c’est-à-dire le Conseil d’Etat.

Presse Présidentielle

Le président Joseph Kabila Kabange a voté à Kinshasa

 Le président de la République, Joseph Kabila Kabange, s’est acquitté de son devoir civique ce dimanche dans la commune de la Gombe, dans la ville-province de Kinshasa.

Accompagnée de sa femme et de ses deux enfants, l’autorité morale du FCC, dont le candidat président de la République — Emmanuel Ramazani Shadary — a voté dans la même commune, a donné l’exemple à ses compatriotes, parmi lesquels certains doutaient encore de la tenue du scrutin de ce 30 décembre 2018.

Rappelons que les Congolais se rendent aux urnes ce dimanche pour les élections présidentielle, législatives nationales et législatives provinciales.

MMC

Fermeture pour la période des fêtes | Closure for the festive season 2018-2019

A l’occasion des fêtes de Noël et de Nouvel An 2019, l’Ambassade de la République Démocratique du Congo à Londres sera fermée à partir du Lundi 24 décembre 2018 au Vendredi 04 Janvier 2019 inclus.

Néanmoins, un SERVICE MINIMUM sea assuré le 28 Décembre 2018 entre 10h00 et 12h00.

Le service reprendra normalement le Lundi 07 Janvier 2019.

On the occasion of the festive season, the Embassy will remain closed from Monday 24th December 2018 to Friday 4th January 2019 included.

However, a minimum service will be available on 28th December 2018 between 10am and 12pm.

Normal service will resume on Monday 7th January 2019.

Un message spécial de Yoweri Museveni remis au Président Joseph Kabila Kabange

Kinshasa, 18 oct. 2018 (ACP).– Le Président Joseph Kabila Kabange a reçu jeudi, à Kinshasa, le ministre ougandais des Affaires étrangères, Sam Kahamba Kutesa, qui lui a remis un message spécial de son homologue ougandais, Yoweri Kaguta Museveni.

« Le message spécial dont j’étais porteur avait trait à la paix et à la sécurité dans la région ainsi qu’au développement et à la coopération », a déclaré le chef de la diplomatie ougandaise, ajoutant que le Président  Museveni est actuellement président du mécanisme régional sur la RDC et la région sur la paix et la sécurité.

Par ailleurs, Sam Kahamba Kutesa a annoncé que la situation qui oppose la RDC à l’Ouganda concernant la gestion du lac Albert, constituant la frontière naturelle entre les deux pays, sera débattue au cours de la réunion de la Grande commission mixte RDC-Ouganda qui aura lieu vendredi, à Kampala, à laquelle prendra part le vice-Premier ministre, ministre des Affaires étrangères et de l’intégration régionale, Léonard She Okitundu.

Aussi, a-t-il rassuré que les chefs des armées de la République Démocratique du Congo et de l’Ouganda mettront à profit cette rencontre pour résoudre les problèmes prévalant sur le lac Albert afin d’y restaurer la paix et la sécurité, et de permettre  aux populations des deux pays d’y mener librement et paisiblement leurs activités de pêche.

Le 7ème lac d’Afrique par sa superficie, 5.270 km2, le lac Albert, jadis appelé lac Mobutu Sese Seko, est l’un des grands lacs africains et l’un des plus poissonneux du monde.

ACP/Kayu/KGD

Signature à Kinshasa de l’Accord de développement exclusif du projet Inga III

Le Président de la République Joseph Kabila Kabange a présidé mardi, à l’Hôtel du gouvernement à Kinshasa, la cérémonie de la signature de l’Accord de développement exclusif du projet Inga III entre l’Agence pour le développement et la promotion du Grand Inga (ADPI/RDC) et les consortiums China Inga III de la Chine et Pro Inga d’Espagne.

Selon le chargé de mission du Chef de l’Etat en charge de l’ADPI/RDC, Bruno Kapandji Kalala, l’accord qui venait d’être signé est destiné à gérer les relations de coopération pour la mise en œuvre du projet Inga III et à fixer les modalités des études d’exécution et environnementales sur financement propre des consortiums.

Ce projet, a-t-il dit, vise à concrétiser la vision du Président Joseph Kabila Kabange, celle de faire de la République démocratique du Congo, la plus grande puissance en matière énergétique du continent. Bruno Kapandji Kalala a par ailleurs, indiqué qu’à son terme, Inga III va réduire le déficit énergétique et promouvoir l’industrialisation de la République démocratique du Congo.

Les personnes qui ont apposé leurs signatures au bas de cet accord sont : Bruno Kapandji Kalala, le chargé de mission du Chef de l’Etat en charge de l’ADPI/RDC, Chi Zhenbo, président du consortium chinois « China Inga III » et José Alfonso Neporera et José Angel Gonzalez, co-président du consortium espagnol « Pro-Inga ».

L’accord signé représente 14 milliards USD soit 12,1 milliards d’Euros. Le barrage d’Inga a une capacité de 11.000 Méga Watts.

China Inga III est emmené par China Three Georges Corporation gestionnaire du gigantesque barrage de trois – gorges en Chine.

ProInga est conduit par Cobra Instalaciones y Servicios, filiale du groupe de BTP espagnol ACP, dirigé par Florentino Perez.

ACP

1 5 6 7 8