Le Président Félix Tshisekedi appelle à la solidarité africaine pour combattre les forces terroristes dans l’est de la RDC

Kinshasa, 27 octobre (ACP).- le Président  de la République, Félix  Antoine Tshisekedi Tshilombo,  a lancé  mardi, du haut de la tribune du Palais de Congrès  de  Brazzaville,  un appel à l’engagement  et à la solidarité  africaine   afin d’éradiquer  les forces négatives et terroristes  qui sèment  la désolation  dans la partie Est de la République démocratique du Congo.

Le Chef de l’Etat   a fait ce plaidoyer, mardi, à Brazzaville en République du Congo, dans son allocution, à l’ouverture  du colloque  sur les 80 ans   du Manifeste de Brazzaville, capitale  de la France Libre ouvert ce matin.

Pour  le Président Tshisekedi,  la RDC partage aussi l’histoire  commune de cette commémoration.

En effet, a-t-il précisé, le Congo belge  n’était  pas en reste à  ce qui se passait en Afrique Équatoriale Française.

«  Le Général  de Gaulle s’était  exprimé  à  partir de la Radio de Léopoldville pour déclencher la résistance », a-t-il rappelé, soulignant que le Congo fut le premier pays étranger à  recevoir  le Général de Gaulle comme un Chef d’Etat.

Invités  à  cette activité mémorielle  de  l’histoire franco- africaine, les Présidents de la RDC, du  Tchad, de la RCA  et  les Premiers ministres  du Gabon et du Cameroun ainsi que  le ministre  français  de l’Europe  et des Affaires étrangères tout comme la secrétaire  général de l’OIF,  Louise Mushikiwabo et le président  de la fondation  Charles de Gaulle,  Hervé  Gaymard,  ont chacun fait la restitution de la vérité  historique  sur le rôle  joué  par Brazzaville  pour restaurer l’honneur  et l’Indépendance  de la France, une histoire  occultée et méconnue  des générations actuelles.

Le manifeste de Brazzaville est le point de départ du processus de décolonisation des pays africains

Le Président Denis Sassou Nguesso,  hôte de ce colloque, a, dans son allocution,  relevé  que le manifeste de Brazzaville est le point de départ du processus de décolonisation des pays africains.

« A la suite de l’invasion de la France par l’Allemagne Nazie,  le Général de Gaulle, depuis son refuge de Londres lança à  travers la BBC, la résistance et créa la France libre avec Brazzaville  comme capitale. Ainsi, Brazzaville  se rallia à la cause  de la France Libre. Des milliers  de combattants partirent avec enthousiasme se battre jusqu’à  la victoire »,  a-t-il rappelé.

Le Président Sassou Nguesso  a aussi affirmé  que pour tout ce que l’Afrique a donné au monde et particulièrement à l’Europe, elle mérite une place en tant que membre  du conseil de sécurité des Nations-Unies avec  droit de véto.

De son côté, le ministre  Jean Yves Ledrian a reconnu  que Brazzaville est parmi les lieux de mémoire qui compte pour son pays car, a-t-il dit, il ya 80 ans, le sort  de son  pays y était décidé.

«  Nous vous devons une partie  de notre souveraineté », a conclu le patron de la diplomatie française.

De son côté, le président  de la fondation  Charles de Gaulle,  Hervé Gaymard a corroboré ces propos en indiquant que  Brazzaville fut  « le refuge de la souveraineté de la  France ».

Organisé  dans un contexte particulier  de COVID-19, le colloque de Brazzaville avait pris toutes les dispositions  protocolaires sanitaires pour préserver la santé  des participants recrutés  parmi les Chefs d’Etat et de gouvernement, des personnalités  politiques  et autres scientifiques  venus de plusieurs pays.

ACP/Fng/Zng/May/GGK

Le Président Félix Tshisekedi décide de créer une union sacrée de la Nation

Kinshasa, 23 oct. 2020 (ACP).- Le Président de la République, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, a décidé d’entamer, dès la semaine prochaine, une série de contacts visant à consulter les leaders politiques et sociaux les plus représentatifs, afin de recueillir leurs opinions à l’effet de créer une union sacrée de la Nation  autour des objectifs majeurs de son mandat.

Le Chef de l’Etat, l’a annoncé vendredi,  dans son discours à la Nation, retransmis en direct à la Radio télévision nationale congolaise (RTNC).

Voici, ci-dessous,  l’intégralité de son adresse :

Congolaises, Congolais, Mes Chers compatriotes,

En ce jour de vendredi 23 octobre 2020, je m’adresse à vous, souverain primaire dans un contexte exceptionnel  en rapport avec la situation politique  que connait notre pays.

Le contexte de fragilité de notre pays, de même que les résultats  électoraux de janvier 2019, nous ont forcé à élargir nos rassemblements  pour nous unir au delà de nos familles politiques traditionnelles. Cet effort de recomposition a touché aussi bien le pouvoir sortant que  l’ancienne opposition, ce qui a conduit à une situation inédite où des adversaires farouches d’hier sont devenus des allés.

Nous avions choisi de gérer le pays  au sein d’une coalition qui semblait constituer  la solution idoine pour sortir le pays de ses différentes crises récurrentes et préserver les acquis de l’alternance.

Malheureusement près de deux ans  après, les divergences qui persistent entre les parties signataires de cet accord plombent les ailes de l’espoir de notre envol vers le développement.

Ces divergences portent  notamment sur les questions relatives    à la paix et à la sécurité nationale, à la  Commission électorale  nationale indépendante, à l’organisation des élections,   à la gestion du portefeuille de l’Etat, à la territoriale, à la diplomatie, à l’indépendance de la justice, à l’instauration de l’Etat de droit qui sont un enjeu majeur pour notre Nation.

L’importance de ces questions me convainc qu’elles ne doivent être laissées à la merci d’un seul groupe politique, elle nécessite un large consensus national.

Mes Chers compatriotes, 

La tâche que vous m’avez confiée est immense. Elle comporte dans l’urgence les objectifs ci-après :

  • Rétablir la paix là où elle est compromise et la consolider là où elle existe ;
  • Construire la démocratie ;
  • Organiser les élections crédibles dans le délai constitutionnel ;
  • Renforcer l’état de droit ;
  • Bâtir nos infrastructures ;
  • Assurer la santé à nos populations ;
  • Garantir l’éducation de nos enfants ;
  • Donner une perspective économique à notre jeunesse ; et
  • Promouvoir davantage les droits des femmes.

Face à l’ampleur de ce défi, le peuple congolais n’accordera aucun pardon à ceux qui, dans la classe politique, s’évertueront à créer ou à entretenir des entraves au progrès, animés qu’ils sont par une simple stratégie de survie politique ou de positionnement individuel par la haine tribale, la rancœur ou par la poursuite de la prédation en toute impunité.

A ce propos, je salue les efforts d’abnégation de ceux qui, dans tous les camps, se sont démarqués de ces antivaleurs.

Mes chers compatriotes, 

L’Etat de droit que nous voulons, vient d’être conforté par la prestation de serment de trois juges constitutionnels ; ce qui, désormais, assure à cette juridiction un fonctionnement régulier.

Mes chers compatriotes,

La restauration de l’Etat de droit dans notre pays  n’est pas un leurre, mais le fruit d’une ferme volonté politique, du reste coulée dans le programme du gouvernement tel qu’adopté par le Parlement. Il demeure vrai que sa mise en œuvre énerve certains nostalgiques, habitués à l’impunité et aux traitements de faveur.

Ceci étant, le partage des valeurs liées à l’Etat de droit et à la justice constitue la condition sine qua non de tout partenariat aux actions de mon mandat.

Mes chers compatriotes,

Chaque année, plus de 2 millions d’enfants congolais naissent et s’ajoutent  au nombre déjà important de notre population. Nous sommes individuellement et collectivement responsables de leur destin. Nous ne pouvons laisser leur avenir à la merci de pesanteurs ou écueils inhérents aux pratiques politiciennes, qui retardent ou affaiblissent la réalisation du programme pour lequel vous m’avez élu.

En tant que Chef de l’Etat, Représentant de la Nation et Symbole de l’unité national, j’assure, par mon arbitrage, en vertu de l’article 69 de la Constitution, le fonctionnement régulier des pouvoirs publics et des institutions ainsi que la continuité de l’Etat. Je réitère l’engagement de mon serment de ne jamais faillir à cette mission sacrée de ne jamais trahir le Congo.

Je ne laisserai aucun engagement politique, de quelque nature que ce soit primer sur mes prérogatives constitutionnelles et sur l’intérêt supérieur du peuple. je ne transigerai jamais avec les intérêts supérieurs de la Nation.  je ne céderai jamais la moindre portion de notre souveraineté nationale. je ne ménagerai aucun effort pour préserver la paix et l’unité nationale.

Eu égard à ce qui précède, et considérant que le salut du Peuple  est la loi suprême, j’ai décidé d’entamer, dès la semaine prochaine, une série de contacts visant à consulter les leaders politiques et sociaux les plus représentatifs, afin de recueillir leurs opinions à l’effet de créer une union sacrée de la Nation  autour des objectifs précités.

Ces consultations visent  la refondation de l’action gouvernementale autour des principes de participation à la gestion du pays. A l’issue de celles-ci, je reviendrai vers vous, dans une nouvelle adresse, pour vous faire part de mes décisions  qui n’excluront aucun cas de figure.

Debout Congolais,  prenons le plus bel  élan pour un Congo  fort, libre et prospère.

Que Dieu bénisse la République Démocratique du Congo !

Je vous remercie

Mission de capture à Belfast

L’Ambassade de la République Démocratique du Congo à Londres informe les Congolais vivant en Irlande désireux d’obtenir le passeport biométrique que pour se conformer aux mesures restrictives de lutte contre la COVID-19 en place, la mission de capture aura lieu à BELFAST.

DATES : Vendredi 28 août 2020de 10h00’ à 17h00’ et Samedi 29 août 2020 de 10h00’ à 15h00’

Seules les personnes préalablement enregistrées et munies de leur Carte Consulaire ainsi que de la lettre d’invitation personnalisée émise par l’Ambassade seront reçues. 

(1) Prendre rendez-vouswww.ambardclondres.simplybook.it/v2/ 

(2) Remplir un formulairewww.ambardc.london/online20 

(3) Attacher au formulaire la PHOTO ainsi que TOUS les documents requis pour votre demande sinon les envoyer par email à form@ambardc-londres.gouv.cd 

(4) Paiement au téléphone 

SMS/WhatsApp : +44 74 4860 0034 (texte seulement)

Fait à Londres, le 15 aout 2020

Section Consulaire

ONLINE APPLICATION

The Embassy hereby informs the public that it will process only applications submitted online (Consular ID Card, Emergency Travel Document, Passport, Visa…) as from 25th May 2020.

Therefore, for all application, please:

(1) Book an appointment atwww.ambardclondres.simplybook.it/v2/ 

(2) Fill the appropriate form at : www.ambardc.london/online20  

(3) Upload the PHOTO as well as ALL the required documents along with the application form or send them by email at form@ambardc-londres.gouv.cd

SMS/WhatsApp : +44 74 4860 0034 (text only)

To comply with social distancing measures, no applicant will be seen in person without an appointment.

London, 23rd July 2020

Consular Section

DEMARCHE EN LIGNE

L’Ambassade informe le public de la mise en ligne des formulaires pour les différentes demandes d’actes consulaires (Carte Consulaire, Laissez-passer, Passeport, Visa et autres) depuis 25 mai 2020.

Par conséquent, pour toute demande il faudrait :

(1) Prendre rendez-vous : https://ambardclondres.simplybook.it/v2/

(2) Remplir un formulaire : https://www.ambardc.london/online20

(3) Attacher au formulaire la PHOTO ainsi que TOUS les documents requis pour votre demande sinon les envoyer par email à form@ambardc-londres.gouv.cd

SMS/WhatsApp : +44 74 4860 0034 (texte seulement)

Afin de respecter les mesures barrières, aucune personne ne sera reçue par nos agents sans un rendez-vous confirmé au préalable.

Fait à Londres, le 23 juillet 2020

Section Consulaire

1 2 3 12